Création d’un château d’eau 2019

Dans la continuité de notre philosophie, nous avons construit un château avec la participation des villageois dans le village ne Natchabonga situé à 10 minutes en voiture de notre village.

Nous avions à disposition des profilés métallique en H ainsi que des tubes métallique, nous les avons utilisé pour créer une structure métallique pouvant supporter un réservoir de 5m3. Ce travail nous a pris 15 jours pour le réaliser. Voici quelques photos :

Création d’un château d’eau 2018

Nous avons reçu un don de 20’000 CHF d’une personne qui s’est engagé à financer ce projet, mais nous manquons de moyens, pour un forage complet, il faudrait compter au minimum 25’000 CHF. L’étape de la foration du sol est terminé, nous avons trouvé de l’eau à 80m du sol.

En 2018, nous avons enfin réalisé le château d’eau et nous l’avons équipé de panneaux solaires photovoltaïques ainsi que d’une pompe allemande de la marque Lorentz.

Le château d’eau à un volume de stockage de 10m3 et cela permet à plusieurs centaines de familles à accéder à l’eau potable.

Nous remercions la donatrice ayant le prénom d’Ouicha de nous avoir fait ce don, grâce à son don, l’eau potable diminuera la mortalité enfantine ainsi que les maladies causées par l’eau nonpotable.

Création d’un forage solaire 2017

Création d’un nouveau forage avec la construction d’un château d’eau et électrification de celui-ci grâce à l’énergie solaire.

Perforation du sol par la machine foreuse selon la détermination du point précis donné par le géophysicien.

La foration du sol peut atteindre jusqu’à 100 m de profondeur sans tomber sur une nappe phréatique, ce qui est préjudiciable pour tous.

La construction du château d’eau vient en deuxième étape.

Electrification d’un atelier de couture et d’artisanat 2015

Projet d’électrification d’un atelier de couture.

Grâce à vos dons, nous avons pu mettre en place un outil de développement qui se résume en un atelier de couture et d’artisanat.

En effet, le bâtiment est neuf, il a été inauguré en juillet 2013, en présence de tous les villageois et notamment du chef du village, qui a eu l’honneur de couper le ruban d’inauguration.

Ce bâtiment sert à regrouper toutes les villageoises qui ont une machine pour travailler ensemble. Elles doivent également former d’autres jeunes filles qui souhaitent avoir un métier dans la couture et l’artisanat.

A travers cette action, nous souhaitons également poser un pont entre Borgou, ce petit village pauvre et Genève. Les produits qui sortent de cet atelier seront vendus partiellement à Genève, de façon à générer des fonds qui serviront à la mise en place d’autres projets de développement dans la région.

Dans la joie et la bonne humeur que les villageois prennent possession de leur nouvel outil de développement, un atelier de couture dans lequel les jeunes filles apprennent le métier de couture.

Grâce à votre soutient, ce bâtiment a été électrifié en juillet 2015. Celui-ci constitue, à la fois, un atelier artisanal et un centre d’hébergement pour le groupe.

Une vingtaine de panneaux solaires ont été posé sur le toit du bâtiment pour fournir de l’énergie solaire, soit une puissance de 5,6 KW

Armoire technique contenant le matériel électrique pour l’alimentation du bâtiment.

Armoire contenant l’onduleur photovoltaïque, onduleur chargeur, batteries et accessoires, etc…

Données techniques:

  • Onduleur SMA Sunny Boy 5000TL 21-D ESS

  • Onduleur-Chargeur SMA SI 6.0H 4600W/230 VAC 48VDC/110

  • Batterie GNB-Dryfit Sonnenshein A602 850 S/48V – 850 Ah en 100 heures – acide gelifié 50 Kg/Pc/24 éléments

 

 

 

Forage à énergie solaire 2013

Multiplier les accès aux villageois à l’eau potable reste notre priorité. Aider nous à baisser la mortalité infantile en augmentant la consommation d’eau potable.

Ce forage à énergie solaire a été financé exclusivement par une personne anonyme.

Acheminement de divers matériels et bus de transport 2012

Un grand bravo aux 20 actionnaires qui ont acheté l’action à 200 euros. La somme de 4000 euros nous a permis l’acquisition de ce bus à 19 places, il permettra le déplacement du groupe dans ses activités humanitaires sur place en Afrique.

Divers matériels et aides humanitaires ont été acheminés en Afrique à travers ce véhicule. L’objectif consiste à revendre le véhicule avec bénéfice, une fois le matériel récupéré, nous utilisons le prix de vente dans des projets de développement sur place.

Introduction de la culture d’une plante contre le paludisme 2012

Parfois, il suffit de rien pour sauver des vies!

Le paludisme est une maladie qui a tué 655 000 personnes en 2010 en Afrique, 85% sont des enfants. Il est dû à des parasites transmis à l’homme par des piqûres de moustiques infectés. Chaque minute, un enfant meurt du paludisme en Afrique.

Absentéisme scolaire à cause du paludisme. Or, sans école pas de développement. Les pauvres qui n’ont pas les moyens de se soigner, d’où l’entrée forcée dans la spirale de la pauvreté. Pas de force pour travailler, pas d’argent, donc pas de soins.  Le paludisme freine le développement économique, baisse du PIB de 1,3%. Cette maladie est évitable dont on guérit et surtout sa prévention est possible. Le renforcement des mesures de lutte et de prévention permet de réduire de façon spectaculaire la charge palustre.

L’Artémisia Annua est une plante utilisée par les chinois pour ses vertus curatives depuis 3000 ans. Des vertus prouvées par des scientifiques dans les années 90. Elle soigne notamment le paludisme, peut être prise pour un effet préventif ou curatif. Les feuilles de cette plante sont séchées puis utilisées comme tisane à boire.

La culture de la plante Artemisia commence à prendre de l’ampleur partout en Afrique, mais certaines firmes pharmaceutiques s’opposent à cette culture pour des raisons économiques.

 

 

 

 

 

 

Forage à énergie solaire 2011

Avant notre intervention, les villageois vont au bord de la rivière pour se laver, laver le linge et s’alimenter en eau non potable, d’où la mortalité infantile.

Montage des panneaux photovoltaïques sur le château d’eau. Ces derniers captent les rayons solaires et les transforment en électricité. Cette dernière fait tourner une pompe électro-solaire immergée dans le forage, qui à son tour, fait monter de l’eau pure vers le château d’eau.

Par la suite, l’eau descend naturellement par gravité. Un compteur contrôle le débit et calcule la quantité d’eau consommée par les villageois.